Djazair

Un forum qui traite de la societe, la jeunesse et ce qui la préoccupe/tourmente, de l'economie, politique, art, sciences, et éducation.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 MERE THERESA et le doute existentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah
Moderator
Moderator


Féminin
Nombre de messages : 407
Humeur : Sensible
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: MERE THERESA et le doute existentiel   Lun 14 Jan - 18:18

Elle a vecu dans le doute en l'existence de DIEU
Presque toute sa vie
Selon ses lettres
Publiées recement
Citation :
Mère Teresa a douté de l'existence de Dieu pendant 50 ans
Christian Laporte
Mis en ligne le 06/09/2007
- - - - - - - - - - -
Sa correspondance montre une religieuse tourmentée par l'existence de Dieu.

Evocation

Dans son "Agonie du christianisme", Miguel de Unamuno posait qu'" une foi qui ne doute pas est une foi morte ". Dix ans après sa disparition, comment ne pas penser à ce propos du philosophe existentialiste chrétien face à la manchette du magazine américain "Time" qui évoque cette semaine "la vie cachée" de la religieuse albano-indienne ?

Un titre provocateur pour une réalité dont d'aucuns dans certains milieux anticléricaux font déjà des gorges chaudes et qui doit passer aussi pour sacrilège auprès d'une frange de catholiques peu ouverts à la critique : dans une quarantaine de lettres publiées aux Etats-Unis, Mère Teresa de Calcutta avoue sans détours qu'elle a eu plus que des doutes sur l'existence de Dieu.

"Où est ma foi ? Tout au fond de moi, il n'y a rien d'autre que le vide et l'obscurité. Mon Dieu, que cette souffrance inconnue est douloureuse" peut-on ainsi lire dans l'une d'elles où elle interpellait directement le Christ. L'illustration d'une période qui va de 1948 à 1997...

De quoi être choqué dès lors face à la position de l'Eglise et de Jean-Paul II qui l'avaient béatifié à très grande vitesse, soit à peine cinq ans après sa mort ?

La réponse est résolument non ! D'autant plus lorsqu'on apprend que celui par qui le scandale éditorial arrive, le P. Brian Kolodiejchuk n'est autre que le postulateur de sa cause en canonisation; entendez : celui qui met tout en oeuvre pour que son dossier soit bien ficelé pour la faire admettre définitivement dans le club très sélect des saints de l'Eglise catholique...

Alors ? Au fond comme vient de le dire Benoît XVI aux jeunes rassemblés au sanctuaire de Lorette "il y avait un côté héroïque chez cette grande femme qui fut révélé seulement après sa mort. Cachée aux yeux de tous, cachée même à ses plus proches, sa vie intérieure fut marquée par l'expérience d'un sentiment profond, douloureux et constant d'être séparée de Dieu, même rejetée par lui, accompagné d'un désir toujours croissant de son amour".

En cela, Mère Teresa peut être classée parmi les grands mystiques. Comme Thérèse de Lisieux qui à son instar connut aussi "une grande nuit de la foi" . Mieux, la fondatrice des Missionnaires de la Charité avait dit au début des années 60 que si un jour elle devenait sainte, elle "serait sûrement celle des ténèbres".

Tourmentée comme le fut aussi saint Jean de la Croix, Mère Teresa ne sera jamais une sainte de pacotille mais la transfiguration d'un être de chair et de sang qui avouait que "(son) sourire était un masque" ...

Bref, Rome ne contestera jamais ses choix antérieurs et il ne fait pas de doute qu'elle sera définitivement élevée à la dignité des autels. Notamment parce que comme le notait l'Agence Cathobel, "elle n'était pas un robot programmé pour l'oeuvre de Dieu".

Et les analystes les plus virulents dans leurs critiques tels Christopher Hitchens ne pourront rien y changer. Même si l'on se demandera encore si elle n'aurait pas dû admettre un certain planning familial ou s'il n'y avait pas d'alternative à la soumission passive et doloriste à leur destin qu'elle transmettait aux pauvres. De même, son voisinage avec certains dictateurs comme les Duvalier et son admiration pour Enver Hoxha passeront toujours difficilement la rampe chez les fidèles de base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yacine



Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 41
Localisation : NY
Emploi/loisirs : Kahwadji chez patchwork
Humeur : Sarcastic
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: MERE THERESA et le doute existentiel   Sam 2 Fév - 17:16

Tres interessant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bahdja.com
Admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: MERE THERESA et le doute existentiel   Dim 3 Fév - 20:46

As tu peur de changer de route?
Que Dieu nous en garde
J'ai connu des musulmans qui l'ont fait
Allah yehdi ma khlak

Mere Therese au moins doutait de sa foi
Et de l'association
Qu'elle contenait

En effet tres interessant Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mezghenna.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MERE THERESA et le doute existentiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
MERE THERESA et le doute existentiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DECES DE LA MERE DE NOTRE COLLEGUE SKARTA NOUREDDINE
» FLAN A LA PARISIENNE DE MA GRAND-MERE
» Doute sur la couleur de ma poudre
» trucs de grand mere
» Recette de grand mere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djazair :: SOCIETE :: Religions et croyances :: Religions et croyances-
Sauter vers: